4 novembre 2011 / Nathalie

Articles scientifiques sur le syndrome de Dravet parus en septembre 2011

4 articles scientifiques sur le syndrome de Dravet sortis ce mois-ci. Ci-après la traduction de leur résumé.

Bonne lecture !

 

Brain Dev. 2011 Sep 20. [Epub ahead of print]
Maturation of EEG oscillations in children with sodium channel mutations.
Holmes GL, Bender AC, Wu EX, Scott RC, Lenck-Santini PP, Morse RP.

Department of Neurology, Neuroscience Center at Dartmouth, Dartmouth Medical School, Hanover, NH, United States.

Maturation des oscillations de l’EEG chez des enfants avec des mutations du canal sodique.

Le syndrome de Dravet (DS) est une sévère encéphalopathie épileptique débutant  dans la petite enfance pour laquelle les enfants ont des convulsions difficilement contrôlables et des troubles cognitifs. La majorité des enfants DS sont porteurs de mutations du gène SCN1A, qui code pour la sous-unité alpha de type1 des canaux sodiques voltage-dépendants et est importante pour la fonction des interneurones. Les interneurones ont un rôle essentiel dans la génération des rythmes du cerveau impliqués dans le processus cognitif. Nous émettons l’hypothèse que les enfants avec DS et des mutations SCN1A auraient une activité oscillatoire anormale. Pour répondre à cette hypothèse, nous avons utilisé l’analyse spectrale de l’EEG pendant le réveil afin de déterminer si la fréquence et la puissance sont altérées dans 23 EEG de 12 enfants atteints de DS, comparativement à 18 témoins appariés par âge. Alors qu’il y avait peu de différences entre les spectres de l’EEG des patients DS et témoins pour les enfants de moins de deux ans, pour les plus âgés, des différences entre les groupes étaient visibles. Chez les enfants DS entre 3 et 5 ans, il y avait des diminutions significatives du pourcentage de la puissance alpha comparée aux témoins et chez les enfants DS de plus de six ans, il y a eu une augmentation marquée de thêta et une baisse d’alpha par rapport aux témoins. L’état du développement a été mis en parallèle avec l’analyse spectrale montrant une probabilité croissante d’avoir de graves problèmes cognitifs avec l’âge. Ces résultats démontrent que les mutations SCN1A entraînent une altération dépendant de l’âge des processus oscillatoires. Ces anomalies dans la progression développementale des oscillations peuvent jouer un rôle important dans le pauvre développement cognitif des enfants DS.

 

Seizure. 2011 Sep 7. [Epub ahead of print]
Dravet syndrome: Patients with co-morbid SCN1A gene mutations and mitochondrial electron transport chain defects.
Craig AK, de Menezes MS, Saneto RP.

Division of Pediatric Neurology, Seattle Children’s Hospital/University of Washington, 4800 Sand Point Way NE, Seattle, WA 98105, United States.

Syndrome de Dravet: des patients avec co-morbidité des mutations du gène SCN1A et des défauts de la chaîne mitochondriale de transport d’électrons.

OBJECTIF: Pour consulter notre cohorte de patients atteints du syndrome de Dravet et déterminer si les patients ayant des mutations SCN1A peuvent aussi exprimer une maladie mitochondriale due à un dysfonctionnement de la chaîne de transport des électrons.

MÉTHODES: Une étude rétrospective a été utilisée pour décrire les manifestations cliniques et récupérer les tests biochimiques, la neuroimagerie, le séquençage des gènes, et les résultats électroencéphalographiques de patients exprimant à la fois une maladie mitochondriale et un syndrome de Dravet.

RÉSULTATS: Deux enfants ont été trouvés avec des mutations pathologiques du gène SCN1A et des défauts dans l’activité complexe de la chaîne mitochondriale de transport d’électrons. Les deux ont développés très tôt des convulsions fébriles et afébriles médicalement intraitables avec le déclin neurocognitif qui en résulte. Pour le premier patient, une biopsie musculaire a démontré un dysfonctionnement du complexe IV et pour le deuxième patient, un dysfonctionnement du complexe III. Pour le patient 1 les convulsions étaient plus difficiles à contrôler, et il présentait des caractéristiques compatibles avec l’autisme sévère. Le patient 2, qui avait auparavant un contrôle et des crises moins sévères, n’avait pas de caractéristique autistique. Le patient 1 a mutation  SCN1A faux-sens, c. 3734 G> A, et le patient 2 a une mutation de troncature, c. 3733 C> T.

Conclusion: Nos deux patients montrent la nécessité d’exclure une possible co-morbidité des maladies mitochondriales et du syndrome de Dravet. Le traitement des crises de chacun est différent, avec de l’acide valproïque comme traitement de première intention dans le syndrome de Dravet et contre-indiqué dans de nombreuses maladies mitochondriales, à cause de la possibilité d’une insuffisance hépatique et de mort. Le défaut de poursuivre l’évaluation complète de diagnostic pourrait influencer le choix des médicaments, la possibilité du contrôle des crises, et le devenir développemental.

 

Seizure. 2011 Sep 3. [Epub ahead of print]
Infantile epilepsy associated with mosaic 2q24 duplication including SCN2A and SCN3A.
Vecchi M, Cassina M, Casarin A, Rigon C, Drigo P, De Palma L, Clementi M.

Pediatric Neurology and Clinical Neurophysiology Unit, Department of Pediatrics, University of Padova, Italy.

L’épilepsie infantile associée à une duplication mosaïque 2q24 impliquant SCN2A et SCN3A.

Les épilepsies peuvent être causées par des anomalies génétiques spécifiques ou par des facteurs non génétiques, mais dans de nombreux cas, la cause sous-jacente est inconnue. Des mutations dans les gènes SCN1A et SCN2A sont été rapportées pour des épilepsies de l’enfant, en particulier, la mutation du SCN1A a été trouvée  chez les patients atteints du syndrome de Dravet ou avec une épilepsie généralisée avec convulsions fébriles plus (GEFS+). Dans cet article, nous rapportons le cas d’un patient présentant un syndrome épileptique atypique dont le phénotype recouvre partiellement à la fois un syndrome de Dravet et des convulsions  néonatales infantiles bénignes familiales (BFNIS). L’analyse par puces CGH suggère la présence d’une duplication mosaïque (environ 12Mb) au niveau du chromosome 2q23.3q24.3 impliquant les gènes  SCN2A et SCN3A. Des analyses supplémentaires (radiolabeled RFLP et PCR quantitative) ont confirmé le mosaïsme de la duplication. Nous suggérons que l’analyse par puce CGH soit obligatoire pour des enfants présentant une épilepsie et un retard psycho-moteur, même sans dysmorphisme ou autres caractéristiques cliniques suggérant un syndrome spécifique génétique/épileptique. L’analyse doit cependant être effectuée en tenant compte de la possibilité d’un mosaïcisme.

 

Clin Pediatr (Phila). 2011 Sep;50(9):876-8. Epub 2010 Dec 2.
Occlusive patch therapy for reduction of seizures in dravet syndrome.
Choi C, Khuddus N, Mickler C, Tuli S, Tuli S.

University of Florida, Gainesville, FL, USA.

 

Poster un commentaire