3 février 2010 / Olivier

Dyspraxique mais fantastique

dyspraxique mais fantastique

Dyspraxique mais fantastique
Les difficultés visio-spatiales vont avoir des répercussions sur la notion du nombre. Même s’il sait la comptine jusqu’à 3, puis 5, voire 10 et plus, l’enfant ne va pas savoir compter une collection d’objet: il comptera 2 fois les mêmes. IL faut lui apprendre à compter en poussant les objets (pour les mettre par ex dans une boite).

Pour savoir s’il a acquis la notion de nombre, pointer à sa place tandis qu’il dit la comptine. Si à la fin, à la question “combien y a t’il de ?” il répond le bon nombre, c’est qu’il a compris le principe de la numération. Mais compter et pointer en même temps constitue une double tache praxique, il ne peut le faire.

Poster un commentaire