28 mars 2011 / Nathalie

Méthode de lecture La planète des alphas

Pour tous ceux dont les enfants s’attellent à la difficile tache de la lecture, voici un petit résumé de la méthode de lecture La Planète des Alphas. Ce qu’il y a de bien avec cette méthode, c’est que l’enfant s’amuse… Primordial pour nos enfants Dravet qui n’aiment pas forcément le “travail”, ni la contrainte !

C’est un méthode très ludique pour apprendre les lettres et ensuite la lecture. Il y a plusieurs entrées possibles (meme un enfant qui connait ses lettres y prendra plaisir). Je vais essayer de décrire le principe, avec le matériel minimal à avoir en sa possession.

Matériel minimal :

Le pack de base à acheter est le coffret des Alphas (actuellement=39€90, comprend le DVD + les figurines à manipuler + le poster).
On peut visualiser des extraits du film du DVD sur le site www.lesalphas.net/, pour voir si l’enfant accroche ou pas à l’approche.

On peut y adjoindre le livre des Alphas (14€90, qui contient un résumé des activités à faire). La progression est très bien pensée.

L’histoire des Alphas est résumée dans le DVS inclus dans le coffret. Il faut laisser le temps à l’enfant de s’en imprégner, et le laisser aussi jouer avec les figurines. Pour expliquer aux enfants que les Alphas sont également dans les livres, mais sous une autre forme, on leur explique que la sorcière a trouvé la maison de la fée, et que pour se sauver, ils ont enlevé leurs déguisements pour qu’elle ne les reconnaisse pas, et se sont cachés ainsi dans les livres…

Quelques unes des activités :
  1. La première activité de base consiste à éveiller l’enfant au chant des Alphas. Pour commencer, on prendra les voyelles, et on expliquera bien comment elles chantent, en décrivant oralement leur forme. C’est de toutes façons bien expliqué dans le DVD. Les voyelles, au contraire des consonnes, s’appellent Mr, Mme, Mlle….
    Mme i est facile à reconnaître, elle a une patate sur la tête et rit tout le temps « iiiiiiiiii »…Mr o est bleu, il fait des bulles avec sa bouche, en faisant « oooooooo »….etc…Ensuite, il faut que l’enfant puisse répondre aux questions (en prenant les figurines) : qui fait des bulles en faisant « oooooo »? Qui a une patate sur la tête et fait « iiiii »? Il est important de partir à l’envers : ne pas demander comment chante Mme i ? Mais bien « qui chante en faisant « iiiiii » ? (ne pas hésiter à laisser trainer le i!) Le plus possible, inventer des jeux où l’enfant s’identifie avec Petit Malin…. « si tu ne trouves pas qui chante ainsi…la sorcière va venir et trouver avant toi…la voilà…mince, elle a trouvé, et le mange! (dessiner des petits cartons avec Petit Malin, la fée, la sorcière, et faire des jeux de rôle… avec des voix gentilles et des voix méchantes « je suis la sorcière;..j’ai faim…j’arrive »… « vite, Petit Malin, fais vite, je suis la fée, mais la sorcière arrive! »).
  2. Ensuite, quand les voyelles sont bien comprises, on passe aux consonnes. On commencera par des consonnes nasales (v, r, m, n, s, j, z, r) et on continuera sur la lancée. « Qui chante en faisant mmmmmmm ?» « oui, c’est le monstre, il est moche, et il est timide, il marmonne en faisant mmmmmmn, il a 3 pattes » (proposer peu de choix de figurines comme réponses possibles, pour que l’enfant ne se perde pas visuellement). Ex= Qui chante en faisant « mmmm », et on propose à l’enfant 3 figurines « r+s+m ». On augmente ensuite le choix.
    Les plus faciles sont le « m, s, r, j, v, ch, z ». Le « n » et le « l » sont un peu plus dures. Quand ces lettres là sont bien acquises, on passera aux suivantes, plus difficiles: t, p, c, d, b. Ne pas les mettre ensemble au début, mais plutot faire choisir l’enfant « Qui chante en faisant ppppppppp ? » en lui proposant comme choix les figurines « m+r+p » par exemple.
  3. Quand l’enfant a franchi cette étape, on passe à une étape très importante, qui doit être maitrisée (compter 10 mn par jour pendant 1 à 2 mois minimum) avant de débuter la lecture proprement dite.
    Le but est d’apprendre à écrire des syllabes simples (m+a, r+i). La encore, sous forme de jeu : pour sauver les Alphas, la fée les appelle selon leur chant, mais elle en appelle plusieurs à la fois et Petit Malin doit les faire passer dans le tunnel qui amène à la maison de la fée, DANS LE BON ORDRE, sinon la sorcière va se réveiller et arriver pour manger les Alphas « ha ha…tu n’as pas trouvé…moi si, je vais venir les manger ! ».
    Donc la fée va appeler les Alphas qui chantent en faisant « ffaaaaaaa »! Et il faut que l’enfant fasse passer les Alphas « f » et « a » dans l’ordre dans ce tunnel (un rouleau de sopalin un peu agrandi fait l’affaire). Restreindre le choix proposé pour que l’enfant ait vite confiance en lui (lui laisser les figurines f, m, a et i par exemple).
    Un autre jeu est celui des consonnes qui attrapent les voyelles. L’adulte dit « ri », et l’enfant doit trouver que le « robinet » attrape Mme i.
    On fera ainsi les consonnes nasales. Ensuite, quand ce sera bien acquis, on inversera (important!), et la fée appellera « af » à faire passer dans le tunnel.
    On terminera par les consonnes plus pétantes, en faisant appeler au début « ac » (plutot que « ca ») (dans ce cas là, ce sont les Alphas de la famille voyelle qui attrapent les Alphas de la famille consonne) car ces consonnes sont plus faciles à entendre quand elles sont à la fin des mots plutôt qu’au début. A la dernière étape, la fée appelle les « ca », « pi », etc…
  4. A partir de ce moment là, et à ce moment là seulement, on peut proposer à l’enfant de lire quelques mots simples (dame, robe, beta, vélo) (ne pas hésiter à faire des étiquettes qu’il placera sous des dessins appropriés), puis s’il accroche bien, des phrases simples « la dame a déchiré sa robe. La dame est fachée, car le béta rigole » (des histoires sont disponibles dans les recueils progresssifs de lecture, à acheter en plus).
  5. Il est temps alors de passer au loto des Alphas (à acheter en plus), qui est un jeu de fiches de mots à écrire (avec des lettres en carton), avec une progression très bien pensée de la complexité des sons introduits. En parallèle, on fait lire à l’enfant des histoires simples (qu’on invente soi-même) correspondant au niveau d’écriture qu’il maitrise dans le loto des Alphas.
    Toujours l’écriture avant la lecture!

Les activités sont à faire 10 mn par jour (voire un peu plus si l’enfant est demandeur). Quant à vous, vous devez vous transformer à tour de rôle en fée, sorcière, beta, afin que tout se passe dans la bonne humeur ! Si l’enfant renâcle, il vaut mieux repasser à l’étape précédente pour attendre que l’automatisation se fasse bien !

Liens internet :

Hélène & Nathalie

2 commentaires

Poster un commentaire
  1. Meryl / Mar 30 2011

    Merci Hélène et Nathalie,
    Je regarde cette méthode depuis un moment sans me décider, malgré un aspect ludique, elle ne me semblait pas si simple… Cet article très clair a aiguisé ma curiosité et me permet de mieux comprendre la démarche. On pourrait envisager de présenter la méthode lors d’une rencontre de parents par exemple.

    Meryl

  2. Hélène Fournier / Mai 5 2011

    Justin travaille avec cette méthode en CLIS, il a bien accroché !

Poster un commentaire