29 avril 2011 / Nathalie

Témoignage, l’école de Raphaël, un exemple de CLIS

Dorothée

Axes privilégiés cette année :

Une meilleure appropriation des repères dans le temps et l’espace, afin de lui permettre d’intégrer des représentations qui favoriseront l’accès à certaines anticipations, et contribueront à l’évolution vers:

  • une régression des troubles attentionnels par une réassurance
  • l’émergence d’une « aptitude organisationnelle »
  • une implication accrue dans les divers vécus

Les moyens mis en oeuvre :

1. Un travail ritualisé d’un petit groupe d’enfants (et des règles de vie à respecter)

Règles à respecter en collectivité, gratifiées ou non de petits bonbons en fin de semaine...

2. L’ancrage des apprentissages scolaires « tissés » au plus près des divers vécus de l’enfant afin de lui permettre de développer des liens de compréhension favorisant son implication quotidienne dans les différents temps et lieux qu’il fréquente.

Outils évocateurs : reprise des photos en clis Intérêt spontané : Raphaël choisit une photo et la commente.

Photos faites le week end et remises à l’école dans un cahier.

 

 

3. Une stimulation d’échanges entre les différents lieux par l’utilisation d’outils évocateurs de sens et d’intérêt spontané pour lui (photos, image…)

Correspondance avec papy . Recherche de la lettre parmi celle de ses camarades. Recherche du nom, des lettres dictées de la réponse à l’ordinateur....

 

4. Le maintien d’un lien « sécurisant » par l’usage de ses centres d’intérêt dans les apprentissages.

Raphaël adore les pendules mais il peut s’y enfermer. La maîtresse utilise beaucoup la pendule de la classe pour évoquer les moments de la journée.

 

5. La participation à des projets collectifs (de classe, d’école…)

Réalisation d’un porte bougie pour Noël : organiser chronologiquement les photos des différentes étapes, élaborer une phrase explicative, écouter la lecture des phrases.

 

6. L’usage de jeux individuels et collectifs basés sur l’appropriation des repères spatiaux et temporels :
La langue :
  • orale : langage d’évocation

-soliciter l’expression verbale dans l’emploi de marqueurs temporels, se repérer dans les différents temps de la semaine (emploi du temps)

-utiliser les vécus fixes en images sur le calendrier de l’an passé pour motiver l’expression verbale du futur, d’un calcul de durée

-exprimer un vécu personnel ou collectif futur par l’apposition d’une image dans le calendrier

-accéder à l’expression verbale syntaxiquement correcte d’une phrase simple.

-Distinguer les sons de la parole

  • écrite :

-utiliser l’identification acquise du nom des jours de la semaine pour évoluer vers la chronologie de ces jours

-même objectifs pour les saisons et le nom des mois

-ordonner des images séquentielles (avec marqueurs temporels)

-reconstituer un ordre syntaxique avec différents mots

-organiser les différents sons d’un mot

-identifier la place d’un son dans le mot

Les nombres :

-utiliser les repères de l’heure pour ordonner les différents temps de la journée à partir de la familiarisation avec la suite de nombres du calendrier,

– compléter des suites

– associer à l’organisation chronologique de divers éléments de la langue, la fonction ordinale de nombres

 

Poster un commentaire